Contre les arguments « féministes » qui condamnent le port du voile

Cet article a été écrit et publié à l’origine le 8 Janvier 2017 (voir sur MediaPart)

 

La saga “burkinienne” de l’été l’aura prouvé: le voile déchaîne les passions. On s’y oppose souvent au nom de la liberté des femmes. Celles qui se couvrent en public sont des victimes soumises. Leur voile est incompatible avec la liberté, l’égalité et la fraternité dont jouissent les femmes en France. Il faut donc obliger ces femmes à se dévoiler, au nom d’un idéal féministe émancipateur…Ou pas.

 

Alors OUI, le voile est un symbole d’oppression et un outil de domination politique dans certains pays, et dans ce cas, s’y dévoiler devient un acte de militantisme et de résistance, où l’on risque sa liberté, parfois même sa vie. Et OUI, certaines femmes doivent sûrement le porter de façon contrainte en France. Mais d’autres le portent librement.

Il y a dans notre pays une forme de paternalisme infantilisant envers les femmes voilées qui semble être très majoritairement répandu, à droite comme à gauche, et même dans certains mouvements féministes. Que cela plaise ou non, beaucoup d’entre elles CHOISISSENT de porter le voile, et lorsque c’est le cas, qui sommes-nous pour leur dire “tu te trompes, tu as tort, moi qui ne te connais pas et qui ne comprends rien à ta relation à la religion, je sais ce qui est bon pour toi?”. Qui sommes-nous pour nous permettre de confisquer leur parole tout en prétendant vouloir les libérer? Alors que la France semble se transformer en machine à polémiques sur le voile, comment ne pas s’étonner de l’extrême rareté des témoignages de femmes voilées dans nos médias, quand celles-ci sont tout de même les premières concernées par ce sujet? Si des musulmanes affirment porter le voile par choix, tout réflexe féministe devrait d’abord être de les laisser s’exprimer sur ce choix. Puis de les laisser tranquille.


Pour voir ou lire des témoignages de femmes voilées: l’intervention d’Attika Trabelsi (Lallab) face à Manuel Valls, un reportage sur Itélé suivant trois femmes musulmanes, un témoignage, un article sur le livre « Les filles voilées parlent », le livre « Des voix derrière le voile ».

Et lorsque certaines femmes sont forcées de porter le voile, pourquoi s’acharner sur elles, et non sur le système qui les oblige à cacher leur corps? La vérité, c’est que certains les somment de se dévoiler car être confrontés au signe apparent de leur supposée oppression les rends mal à l’aise. Mais faire disparaître un signe d’oppression pour améliorer son confort personnel ne fait pas disparaître l’oppression elle-même. Une femme voilée (puis dévoilée) de force sera certainement encore maltraitée et rabaissée chez elle, par la (ou les) personne(s) qui la force(nt) à se soumettre. En la dévoilant au nom d’un prétendu “féminisme”, on ne s’attaque pas aux sources de son problème, mais on fait peut être en sorte qu’elle ne mette plus le pied dehors (ce qui est tout, sauf émancipateur). Et on légitime par la même occasion tous les actes de racisme, de violence ou de discrimination dont elle sera victime, si elle continue de se voiler. Car ce sont les femmes voilées elles-mêmes qui se voient refuser un travail, insulter dans la rue, ou forcer de se déshabiller sur une plage, et pas les personnes qui les forcent potentiellement à porter le voile.

Pour finir, une autre perspective féministe sur la question du voile serait de se demander pourquoi c’est le voile qui déclenche tant de controverses dans notre pays laïc, et non le qamis (vêtement traditionnel musulman pour les hommes) ou la kippa. Peut être parceque nous vivons dans une société où le corps des femmes fait systématiquement débat.

Le conseiller municipal Franck Keller prône l’interdiction du burkini sur toutes les plages de France. Il y a deux ans, il  postait un tweet (effacé depuis) montrant Najat Vallaud Belkacem en robe, se demandant quels “atouts” elle avait pu utiliser pour se faire nommer ministre de l’éducation

 

Le conseiller municipal Franck Keller prône l’interdiction du burkini sur toutes les plages de France. Il y a deux ans, il postait un tweet (effacé depuis) montrant Najat Vallaud Belkacem en robe, se demandant quels “atouts” elle avait pu utiliser pour se faire nommer ministre de l’éducation.

Que l’on soit seins nus, en mini-jupe ou en burkini, celui-ci est toujours considéré comme un objet de discussion, de convoitise ou d’oppression, car les femmes elles-même peuvent être encore majoritairement perçues comme des objets décoratifs plutôt que comme des sujets actifs.

 © La Sauvage Jaune© La Sauvage Jaune (son compte twitter)

Les exemples en la matière sont innombrables, mais on peut notamment citer la montagne d’articles qui ont été écrits lors de l’investiture de Theresa May traitant du sujet primordial de la couleur de ses chaussures. Ou encore l’histoire de Laura, violemment harcelée sur internet suite à la publication de son projet photo, où elle montre ses aisselles non épilées.


EN BREF

Vouloir interdire aux femmes de porter un voile et/ou fortement les stigmatiser au nom d’un idéal féministe c’est:

  • Paternaliste envers les femmes qui choisissent de se voiler. D’autant qu’on ne leur demande presque jamais leur avis sur la question
  • Egoïste et contre-productif envers les femmes qui sont forcées de se voiler. C’est n’est pas en enlevant un signe d’oppression que l’on supprime l’oppression même. Cela revient à réduire les libertés de ces femmes tout en légitimant les discriminations dont elles peuvent être victimes, sans s’attaquer aux mécanismes qui les oppriment.
  • Une façon de participer à l’objectification du corps des femmes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s